Ce qui s’est passé ce lundi devant le lycée Lyautey de Casa

Lycée Lyautey

La police judiciaire du district d’Anfa à Casablanca a procédé, lundi, à l’arrestation de trois individus pour coups, blessures, ivresse publique, conduite en état d’ébriété et possession de comprimés psychotropes, type ecstasy, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Selon les premiers éléments de l’enquête, les mis en cause, qui ont été sous l’emprise de la drogue à bord d’un véhicule privé, ont agressé un agent de sécurité relevant d’un établissement scolaire, sis avenue Ziraoui à Anfa (Lycée Lyautey, ndlr), qui les a surpris entrain de commettre des actes portant atteinte aux mœurs à proximité de l’établissement en question, précise la DGSN dans un communiqué.

Les recherches et investigations menées par les services de la police ont permis d’identifier les trois suspects et de leur arrestation en un temps record en état d’ébriété avancée en possession de 10 comprimés psychotropes de type ecstasy, ajoute la même source.

Les suspects ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent en vue de déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, conclut le communiqué.

Par ailleurs, selon un récit qui tourne sur les réseaux sociaux et que l’on prête à l’Association pour le respect et la protection des usagers du lycée Lyautey (ARPULL), c’est le chef des agents de cette Association constituée par les parents d’élèves qui s’est opposé aux agresseurs (au nombre de 4 selon ce récit) qui se sont arrêtés à côté de la porte de Beaulieu. Ces derniers, munis d’un couteau et d’un tesson de bouteille, ont voulu agresser des jeunes filles qui se trouvaient à la porte. C’est alors que l’agent a intervenu, subissant de graves violences physiques qui ont nécessité son transfert en clinique. Il a pu cependant relever le numéro d’immatriculation du véhicule des agresseurs, toujours selon cette version des faits.

MAP

Suggestions d’articles