El Omari réagit aux graves accusations portées contre lui

Ilyas El Omari

Le silence n’aura pas été de longue durée. Accusé par l’avocat Issac Charia, membre du comité de défense des détenus du Hirak, ce 21 novembre devant la cour d’appel de Casablanca, de « soutenir les manifestations du Rif » et de « comploter contre la monarchie », Ilyas El Omari sort de son silence.

Ce dernier « oppose un démenti formel à ces allégations », a annoncé son avocat Me Ahmed Arhemouch dans un communiqué, ce mardi soir. Le patron du PAM demande également l’ouverture d’une enquête à ce sujet pour « établir la vérité ». Le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima compte également poursuivre en justice l’avocat en question.

Lire aussi : Procès du Hirak : Très graves accusations à l’encontre d’Ilyas Omari

Lors de la reprise du procès des évènements d’Al Hoceïma ce mardi devant la chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca, Charia a affirmé qu’El Omari aurait approché Nasser Zefzafi au début de la crise secouant le Rif, mais ce dernier aurait « refusé de conspirer contre la monarchie ». L’avocat a requis la convocation d’El Omari devant la cour.

Par ailleurs, il a été décidé de reporter le procès au 28 novembre prochain.

I.K

Suggestions d’articles