L’assistante marocaine de Jamel Debbouze lui vole 500.000 euros

Capture d’écran 2018-01-01 à 06.10.42

En 1999, à l’occasion d’un spectacle en France, Jamel Debbouze fait la connais­sance de Nadia, une jeune femme de 26 ans également d’origine maro­caine. L’humoriste franco-marocain lui accorde sa confiance et lui propose de gérer les comptes de sa société de produc­tion, Kiss­man Produc­tions. À l’époque, elle prétend avoir travaillé pour le fisc. Quelques années plus tard, l’humoriste se rend compte que la jeune femme l’a escroqué de près d’un demi-million d’euros.

Les détails de cette ancienne affaire viennent d’être révélés par les médias français. Nadia crée un compte bancaire au nom de Jamel Debbouze sur lequel sont dépo­sés divers cachets du comédien (dont 380.000 euros pour une publicité pour Maroc Telecom) et qu’elle prélève au profit de ses proches et pour réaliser ses propres acquisitions (voiture de luxe, appartement à Marrakech…). Sur tous les documents fournis à la banque, elle imite la signature de l’humoriste, et en profite pour s’octroyer une (fausse) procuration sur le compte.

Le 6 juin 2007, le tribu­nal de grande instance condamne la jeune femme à 18 mois de prison avec sursis pour « faux et usage, contre­façon ou falsi­fi­ca­tion de chèque et usage ». Elle doit également rembour­ser les sommes détour­nées, plus 4.000 euros de frais de procé­dure et 3.000 euros pour le préju­dice moral. Mais Nadia fait appel, tout comme le parquet qui juge la peine trop clémente. En février 2010, la cour d’appel porte à deux ans la prison avec sursis, et confir­mera le reste des condam­na­tions.

L’acteur n’a toujours pas été indem­nisé de ce vol, la banque ayant refusé de le rembour­ser du préju­dice.

leDaily.ma

Suggestions d’articles