Le verdict est tombé pour « Jawad le logeur »

Jawad le logeur

Jawad Bendaoud, qui avait logé deux des auteurs des attentats jihadistes du 13 novembre 2015, a été relaxé ce mercredi par le tribunal correctionnel de Paris, alors que le parquet avait requis quatre ans de prison.

« Il n’est pas prouvé que Jawad Bendaoud a fourni un hébergement à des terroristes (…) afin de les soustraire aux recherches », a déclaré la présidente Isabelle Prévost-Desprez.

Jawad Bendaoud, qui était jugé depuis le 24 janvier pour « recel de malfaiteurs terroristes », a levé les bras, tapé sur l’épaule de gendarmes et embrassé son avocat à l’annonce du jugement.

Le jeune homme, un délinquant multirécidiviste, encourait six ans de prison pour avoir mis à disposition d’Abdelhamid Abaaoud et de son complice, Chakib Akrouh, un squat où ils s’étaient repliés à Saint-Denis. Ils étaient arrivés le 17 novembre au soir dans l’appartement où ils sont morts le lendemain tôt dans l’assaut des policiers du Raid.

avec AFP

Suggestions d’articles