Lettre ouverte à Rachid Niny

Monsieur Rachid Niny, Directeur Général de Télé Maroc,

Permettez-moi Monsieur de vous adresser cette lettre ouverte qui n’est autre qu’un cri du cœur d’une citoyenne marocaine qui est écœurée, choquée et déçue par l’émission « Daribat chohra » animée par Mademoiselle Bouchra Ddau.

Est-ce que la vulgarité, le voyeurisme, la violation de l’intimité, l’exploitation de la douleur et des malheurs des gens peuvent justifier le travail journalistique?

Le journalisme n’est-il pas avant tout, une mission d’information et de pédagogie, qui devrait avoir une valeur ajoutée constructive et objective sur l’opinion publique?

Quelle est la finalité d’exhiber les raisons intimes de la séparation dans un couple (de célébrités)?

En quoi le choix personnel d’un artiste d’avoir tronqué son stylo par un micro et un bendir intéresserait les marocains? En quoi le public est-il intéressé de connaître la vie sexuelle d’un artiste?

Depuis quand un artiste marocain qui chante en Israël mérite l’expulsion de son pays?

Quel est l’intérêt de savoir si une grande Dame, une figure du militantisme au Maroc âgée aujourd’hui de 76 ans, était vierge à son mariage?

Comment oser insulter et traiter de Bayra la femme qui a choisi de vivre seule et indépendante sans mariage?

Qu’est ce que c’est que cette nouvelle forme de « journalisme » qui exhibe la vie privée des autres?

Stop au dénigrement de ce métier et à l’insulte faite à tous ceux qui font ce travail avec respect et humilité.

Comme la majorité des marocains, j’ai attendu cette nouvelle chaîne Télé Maroc en espérant qu’elle comblerait le manque d’expertise d’innovation et de pragmatisme de quelques programmes de nos télés nationales.

Malheureusement, ce que vous appelez aujourd’hui « nouveau concept » à créé une polémique sur les réseaux sociaux qui dénonce à l’unanimité la provocation, le manque de respect et l’atteinte à la dignité des invités.

Il est vrai que cette nouvelle chaîne n’est pas financée par l’argent du contribuable, mais étant satellitaire, elle reflète, à l’étranger et à travers votre émission, une image dégradante de nos artistes et nos intellectuels.

Je souhaiterais tant de votre part une révision du concept de « daribat chohra » et croyez moi Monsieur Niny, je vous ai écris ces lignes avec mon cœur.

Hayat Jabrane

Citoyenne Marocaine

Suggestions d’articles