Malika Mezzane vient d’être condamnée

Malika Mezzane

Le verdict est tombé. La poétesse et activiste amazighe Malika Mezzane vient d’être condamnée par le tribunal de première instance de Rabat, à deux mois de prison ferme et 500 dirhams d’amende. Elle était notamment poursuivie pour « menaces de mort » après la publication d’une vidéo sur son compte Facebook dans laquelle elle appelait à décapiter et tuer les arabes d’Afrique du Nord si les Kurdes en Irak n’obtiennent pas leur indépendance.

Lire aussi : Malika Mezzane, l’activiste amazighe qui a appelé à égorger les arabes, sera jugée

I.K

Suggestions d’articles