Tourisme britannique: un été record après le Brexit

grande bretagne
©DR

Le Royaume-Uni a battu son record mensuel historique au cours du mois de juillet dernier, avec l’accueil de 3,8 millions de visiteurs internationaux. Cette tendance devrait se poursuivre dans les mois à venir, notamment du fait des conséquences du Brexit sur le pouvoir d’achat des touristes étrangers.

Cette performance est d’autant plus remarquable que le pays avait déjà enregistré un record l’an dernier, avec 35,8 millions de visiteurs internationaux accueillis sur l’ensemble de l’année 2015. Le mois de juillet 2016 représente désormais le record de fréquentation mensuelle du Royaume : une progression de +2% par rapport à juillet 2015 en nombre d’arrivées et de +4% en ce qui concerne les dépenses de ces mêmes visiteurs, qui atteignent 2,5 milliards de livres sterling.

La dépréciation de la monnaie britannique, consécutive au référendum de juin, a particulièrement renforcé le dynamisme des arrivées internationales. La livre sterling atteint aujourd’hui son plus bas niveau par rapport au dollar depuis près de 30 ans. Les marchés sources de l’Eurozone sont aussi concernés, puisque le volume de visiteurs européens a également progressé de +3% par rapport au mois de juillet 2015. Là encore, voila sept ans que la livre n’avait pas atteint un niveau aussi bas par rapport à la monnaie unique.

Les marchés sources long courrier devraient également profiter de cette conjoncture favorable. Les réservations de vols depuis la Chine sont en hausse de près de +25% pour le dernier trimestre de l’année. L’an dernier, le nombre de visiteurs chinois avait déjà augmenté très visiblement, le pays se classant désormais parmi les dix premiers marchés sources du Royaume. Les chiffres sont éloquents: +46% d’arrivées par rapport à 2014, accompagnées par une hausse des dépenses touristiques de +18%.

Sur le moyen terme, le secteur touristique britannique ne semble donc pas avoir souffert trop durement du ‘Brexit’. Il est cependant encore difficile d’en appréhender durablement les conséquences, puisque la décision des électeurs britanniques ne sera probablement pas mise en pratique avant 2019, avec la séparation effective de l’Union européenne.

En attendant les difficiles décisions à venir, la nouvelle Première ministre britannique Theresa May a lancé en août un ‘Tourism Action Plan’, avec notamment la création d’un fonds ‘Discover England’ de 40 millions de livres pour soutenir les organisations et professionnels du secteur. Dans le même temps, VisitBritain devrait renforcer ses efforts de promotion marketing en direction des trois principaux marchés sources du pays : la France, l’Allemagne et les États-Unis.

Latifa Zenaina

Latifa Zenaina

Analyste Expert Tourism Research à Dubaï

Suggestions d’articles